"Ville plus sûre - quartiers sans accidents" (mise à jour 7 oct 2008)

La France a été le premier pays à développer des idées du type "shared space" sur des rues à fort trafic, alors qu'à l'époque (début années 1980) même les pays nordiques ne les envisageaient que sur des rues secondaires !

C'était le programme expérimental interministériel « Ville plus sûre, quartiers sans accidents » lancé par l'État en 1984, et qui s'est déroulé de 1984 à 1991 en deux phases :

Ce programme peut être considéré comme le principal moteur de la politique de modération de la vitesse en France et de nos jours, ses enseignements restent parfaitement d'actualité. On trouve en France de nombreux aménagements de ce type sur les axes fortement circulés, sans oublier les zones 30 sur les rues de quartier.

Le prolongement de ce programme est celui de "Vivre et circuler en ville".



Documents : les
2 tomes du programme

- "Ville plus sûre, quartier sans accidents" : Savoir -faire et techniques (CETUR avril 1990)
- "Ville plus sûre, quartier sans accidents" : réalisations et évaluation (CERTU 1994) résumé en pdf

On y trouve des illustrations de réalisations tout à fait identiques à celles qui sont montrées à Drachten (NL), à Makkinga (NL) et à Oosterwolde (NL) ou encore à Bathe (GB). Et cela a été initié en France il y a plus de 20 ans. C'était un programme précurseur et surtout, ses enseignements sont toujours d'actualité.

(Cette page a été réalisée grâce aux informations de Catia Rennession, CERTU Lyon)

On peut se demander, avec regret, pourquoi la France est aujourd'hui en retard par rapport à la législation sur les aménagements type zone de rencontre et par rapport à un volonté de mener une politique de la vitesse apaisée en ville.

Peuvent avoir joué un rôle négatif pour ces orientations, et la place du vélo dans notre société à partir des années 1990, les facteurs suivants :

Retour à la page d'accueil

Toutes les pages (textes et images) de ce site sont protégées par copyright ©
Aucune reproduction n'est autorisée sans permission. Nous contacter

Ce site est le fruit d'un travail entièrement bénévole depuis 2004.
S
outenez-nous en faisant un don. Même modeste, il nous aidera à rester autonome. Merci !